18

Déc
2019

Taman Festival Bali

Posté par : Bali Passion/ 1036 0

Taman Festival Bali

Bali est indéniablement une île paradisiaque.

À la lisière entre paysages à couper le souffle, rencontres saisissantes, culture riche et exotique, massages divins, plongées stupéfiantes, et surf enchanteur, cette “terre des Dieux” regorge de surprises et donne à voir des trésors cachés, reliques du passé, ou projets inachevés. Qu’ils soient hôtels, parcs d’attraction ou universités dépouillés, quantité de lieux sont désormais voués à l’abandon et regorge d’intérêt pour le touriste curieux et aventurier.

Le Taman Festival est sans doute une des destinations phares pour se perdre au coeur d’un terrain fascinant, malheureusement meurtri par le soleil tropical lorsque le flux de trésorerie s’est asséché.

 


History

Ce parc d’attraction au budget initial de 100,000,000 dollars a été pensé avec de grandes aspirations pour devenir le cousin ou le rival évident de Disneyland.

En effet, le Taman Festival était supposé être la destination de divertissement par excellence en Asie du Sud-Est avec un spectacle laser de plusieurs millions de dollars, des manèges à sensations fortes, la plus grande piscine de Bali, des montagnes russes inversées, un cinéma 3D, ainsi qu’un volcan artificiel qui éclaterait en pleine nuit.

Mais cela était avant que le crise financière asiatique n’ait lieu et coupe toute possibilité de financement. À cela s’ajoute de probables mésententes avec le voisinage, ainsi qu’une catastrophe naturelle pendant laquelle le parc aurait été frappé par la foudre le vendredi 13 mars 1998, causant des dommages irréparables que les compagnies d’assurance auraient refusé de couvrir.

 

 

Rumeurs et malédictions

Abritant des édifices en ruine, des statues enveloppées de vignes et les restes marécageux d’une ancienne fosse aux crocodiles, la légende balinaise révélerait que le site serait désormais habité par des esprits errants et serait devenu un village fantôme, lieu des plus hantés de Bali.
Pour vous dire, la majeure partie des locaux n’ose d’ailleurs pas rentrer dans le parc.

Des rumeurs courent, comme quoi, quelques crocodiles auraient demeurés après l’abandon de la construction du site et qu’ils auraient été nourris de poulets par un fermier du coin pendant un long moment. lI se dit que le fermier étant parti, les crocodiles restèrent et devinrent cannibales. Il se dit plus avant qu’un crocodile en particulier, fut bien connu pour avoir manger des humains.
L’énigme reste jusque la impénétrable.

 

 

Quand la nature reprend ses droits

L’imposante végétation tropicale a massivement pris le dessus de ce parc de 9,5 hectares. De la vigne et des lianes s’échappent et s’évadent des fenêtres cassées. D’anciens temples sont devenus des antres mystérieuses, presque invisibles sous la mousse verdoyante de la forêt qui a repris ses aises. Les vestiges d’un vieux cinéma dans lequel trainent des bandes de film éparpillées sur le sol ont été pris d’assaut par des artistes d’art urbain, et tous les murs donnent à voir de véritables chefs d’oeuvre. L’eau s’est également créé un chemin et, à l’intérieur du bâtiment principal, se trouve des nénuphars vivotants au milieu de sombres marécages.

Il n’est pas rare de croiser quelques amateurs de planches à roulettes également qui se sont appropriés les lieux pour en faire un terrain de jeu complexe et composite dont le décor semble tout droit sorti d’un film post-apocalyptique.

 

 

 

 

Comment s’y rendre?

Vous trouverez Taman Festival Park à la fin de la route de Jalan Padanggalak Beach. Il est facilement reconnaissable à une structure emblématique comportant un hibou impressionnant dessiné en graffiti, qui s’élève bien au-dessus du feuillage.

 

 

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.