02

Jan
2019

La culture du riz à Bali

Posté par : Bali Passion/ 999 0
Lors de vos vacances à Bali, vous aurez sans doute remarqué que le riz y est omniprésent. Car le riz est bien plus que l’aliment de base à Bali : la riziculture y vit depuis des centaines d’années, et elle est encrée profondément dans les coutumes, les croyances, et dans l’identité de la population.
Il apparait dans tous les repas balinais, et dans les offrandes quotidiennes. Il est consommé sous toutes ses formes, blanc, gluant, frit, bouillis et marinés dans diverses sauces, ou encore en galette…. Il est utilisé pour des plats, des desserts, et même pour faire de l’alcool (le brem)
Le riz est très célèbre pour ses qualités nutritives et pour ses saveurs distinctes et variées, c’est une part importante de la culture balinaise et indonésienne. Autrefois, le riz assurait la vie du peuple balinais, car il était son alimentation principale (équivalent du pain en france). La production de riz est restée très dynamique à Bali depuis le XIe siècle, faisant de l’Indonésie le pays qui produit le plus de riz au monde. Il existe plusieurs types de riz cultivés à Bali :
– Le  riz blanc ( ketan):
 
Ce riz est l’aliment de base de Bali : il est présent dans tous les plats balinais, et est normalement utilisé pour les offrandes religieuses, et on le retrouve également sur le front des hommes et des femmes lors des cérémonies.
– Le riz noir ( injin) :
Après le riz blanc vient le riz noir . Il produit un rendement plus faible que le riz blanc. Il reste indifférencié de celui-ci dans les champs, et devient noir à l’approche du moment de la récolte. Il est utilisé comme ingrédient dans les desserts et les garnitures.
 
 
 
– Le riz rouge (barak)
C’est le riz le moins produit à Bali, et donc le plus cher. Il est de couleur rouge pâle, presque rose. Il est surtout utilisé dans les offrandes de temple.

 

Et à propos du système d’irrigation du riz ?
Bali est célèbre dans le monde entier pour ses rizières en terrasses spectaculaires, dont certaines ont plus de 1000 ans ! Sans doute avez-vous déjà été frappés par leur beauté, notamment dans la région d’Ubud, de Jatiluwih, ou encore Belimbing.


Surveillées par la déesse du riz, Dewi Sri (symbole de fertilité et de prospérité), les cycles des rizières sont réguliers, allant de la plantation la l’irrigation, jusqu’à la récolte.  Ces cycles sont accompagnés de cérémonies. 

 
À savoir que le système de plantation du riz est l’une des formes d’agriculture les plus anciennes et les plus sophistiquées du monde. À Bali, ce système  s’appelle le Subak,et il détient le statut de paysage culturel du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Mais elle bien plus qu’une méthode traditionnelle : elle est profondément ancrée dans la culture balinaise depuis le XIe siècle et comprend des aspects sociaux, et spirituels.
En effet, le système Subak est un excellent exemple d’un système d’agriculture autonome, en plus d’être biologique et efficace. C’est un système économiquement productif, écologiquement durable, et basé sur une répartition démocratique et équitable des ressources, totalement indépendante des institutions politiques et administratives, et qui ne dépend pas des combustibles fossiles ou de la machinerie lourde.


Comment ça marche ?
Concrètement, l’eau des rivières est canalisée à travers les temples et dans les canaux pour irriguer les terres plates et montagneuses. Subak est le système coopératif qui contrôle l’eau.Il offre une solution pour la gestion de l’eau par les communautés dans une zone montagneuse à forte densité de population. C’est un système égalitaire où l’eau est équitablement répartie sur le nombre de rizières à irriguer.

Commentaire

commentaire

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.